Aux alentours de la cinquantaine, le problème articulaire le plus fréquent est l’arthrose ; en effet, il touche entre 9 et 10 millions de personnes en France.

Un jour , vous vous réveillez avec une raideur dans une articulation. Vous avez comme l’impression qu’une aiguille s’enfonce dans votre hanche, votre dos ou votre genou, lorsque vous effectuez vos tâches quotidiennes.

Pour certaines personnes, cela marque le début d’une longue et douloureuse descente dans l’enfer de cette douleur lancinante, qui irradie dans vos articulations et vous pousse à bout de nerfs.

Le fait de perdre en mobilité vous oblige à revoir à la baisse tous vos projets de voyage et de bricolage, et vous prenez moins de plaisir à jouer avec vos petits enfants.

L’arthrose ne touche pas seulement la hanche, le genou ou le dos mais elle peut aussi toucher les doigts, les coudes et les poignets.

Une simple pression du doigt sur votre articulation suffit à réveiller la douleur. Vous perdez en mobilité chaque jour de plus en plus. L’inflammation de vos articulations se traduit par un gonflement, une chaleur, la peau devient rouge et parfois vos articulations se déforment. A la moindre variation de température, les douleurs augmentent.

Plus de 75% des personnes recevant un traitement médicamenteux pour des problèmes d’arthrose définissent leurs douleurs comme étant handicapantes.

Des traitements inefficaces qui causent encore plus de dégâts

Pour que plus de 75% des personnes traitées déclarent leurs douleurs comme étant handicapantes, le moins que l’on puisse dire, c’est bien que les traitements médicamenteux sont inefficaces. Mais si ce n’était que ça , encore ça irait, le problème c’est que plusieurs études ont montré que les médicaments anti-douleurs contre l’arthrose ne sont pas seulement inefficaces, mais ils aggravent la situation.

Ils accélèrent la dégradation du cartilage.

Le piège, c’est qu’au début, on a vraiment l’impression d’aller mieux puisque le médicament masque provisoirement la douleur. Mais personne ne se doute de ce qui se prépare aux cœur du cartilage, des os et des tendons. Des dégâts bien plus importants se préparent :

  • En Norvège, une équipe de médecins a suivi 186 patients atteints d’arthrose de la hanche. Il y en avait 58 qui prenaient un traitement pour calmer la douleur et l’inflammation, ils étaient sous Indocin, un anti-inflammatoire non-stéroïdien. Après les avoir examinés aux rayons X, ils se sont rendus compte que les personnes prenant de l’indocin, avaient subi une accélération du processus de détérioration du cartilage de leur hanche en comparaison des 128 autres patients.
  • Au Portugal, le Dr Antonio Lopez Vaz, de l’hôpital d’Oporto, a étudié un groupe de 48 personnes atteintes d’arthrose du genou. Il a divisé le groupe en deux, donnant chaque jour, pendant 8 semaines, 1,5 g de glucosamine (produit naturel) au premier groupe, et 1,2 g d’ibuprofène au deuxième groupe.

Ceux qui prenaient l’ibuprofène ont connu une diminution de la douleur bien plus rapide que les autres patients. Ils en ont profité deux semaines.

Mais au bout de 8 semaines, le constat était sans appel, leurs douleurs avaient non seulement recommencé à s’aggraver mais elles étaient beaucoup plus fortes que celles des autres patients sous glucosamine.

Des perforations dans l’estomac et les intestins

Les anti-douleurs non stéroïdiens, peuvent être très dangereux s’ils sont utilisés à long terme.

L’ibuprofène comme les autres anti-douleurs non-stéroïdiens, peut provoquer des saignements dus à des perforations de l’intestin et de l’estomac.

Il y a plus de 20 000 personnes chaque année qui subissent ces graves effets indésirables.

Il existe des traitements naturels et efficaces contre l’arthrose.

Ce ne sont pas des remèdes « miracles », mais ils sont plus efficaces que les médicaments, sans les effets indésirables.

À l’inverse des substances chimiques, ils permettent :

  • Une réduction importante des douleurs liées à l’arthrose
  • Une réduction importante du risque de séquelles causées par l’arthrose

Dans certains cas, les traitements naturels peuvent même contribuer à une reconstruction du cartilage, à l’inverse des médicaments chimiques qui contribuent au contraire à accélérer le processus de dégradation du cartilage.

Est-il possible d’inverser l’arthrose ?

Oui ! En aucun cas l’arthrose n’est définitive ou inéluctable, comme on aime à le raconter un peu partout sur Internet. Beaucoup de personnes pensent que l’arthrose progresse forcément dans le mauvais sens. Comme si la maladie n’était due qu’à un processus d’usure.

En réalité ce n’est pas aussi simple. Je vais essayer de vous expliquer comment cela fonctionne.

Si vous comprenez vraiment bien comment fonctionne le processus de l’arthrose, cela deviendra une évidence pour vous qu’il existe réellement des solutions qui fonctionnent et qui vous permettent d’envisager d’inverser la progression de la maladie, simplement à l’aide de compléments alimentaires.

La cause de l’arthrose

Pendant très longtemps, on a cru que l’arthrose était due à une usure du cartilage. Mais ce n’est pas logique car si c’était vrai les sportifs seraient les plus touchés or les statistiques montrent que c’est l’inverse.

De récentes recherches ont montré que l’origine réelle du problème était dû à un dysfonctionnement des chondrocytes. Les chondrocytes sont des cellules qui digèrent le vieux cartilage et en fabriquent du nouveau. C’est de cette façon que votre cartilage se renouvelle constamment. C’est grâce à ces chondrocytes que votre cartilage est bien épais, bien irrigué, bien élastique et qu’il protège bien vos os.

Comprenez bien que c’est grâce à ces cellules chondrocytes que vos articulations restent flexibles et élastiques. En effet, ce sont elles qui vous débarrassent du vieux cartilage et qui vous fournissent tous les matériaux nécessaires pour en construire du nouveau.

Le problème c’est que si nos chondrocytes ne sont pas bien entretenus, ils se dérèglent, ce qui engendre de terribles conséquences.

Il est très important de bien entretenir ses chondrocytes surtout si la maladie est déjà installée.

Comment entretenir ses chondrocytes ?

Afin d’éviter que l’arthrose ne s’installe ou ne s’aggrave, il faut entretenir ses chondrocytes.

La meilleure façon d’y arriver est de :

  • Bien les oxygéner et leur apporter le maximum de nutriments dont ils ont besoin pour effectuer leurs tâches quotidiennes de régénération du cartilage.
  • Prévenir les agressions extérieures, en évitant les coups violents et les substances inflammatoires. Car si une inflammation devait s’installer durablement dans votre corps, en raison d’une intolérance alimentaire, d’un mode de vie inadéquat ou d’un surpoids, vos chondrocytes risqueraient de se dérégler.

Une bonne nutrition pour vos chondrocytes

Les chondrocytes se trouvent dans le cartilage. Comme le cartilage n’est pas irrigué par les vaisseaux sanguins, les chondrocytes ne reçoivent pas leur oxygène et leurs nutriments par le sang, comme les autres cellules du corps.

C’est par le biais du liquide synovial dans laquelle baigne l’articulation que les chondrocytes reçoivent leur nourriture. Donc pour apporter oxygène et nutriments à vos chondrocytes, il est indispensable de faire pénétrer votre liquide synovial dans votre cartilage. D’où la nécessité de bouger régulièrement. Le cartilage est comme une éponge. À chaque pression, un peu de liquide synovial entre et sort. C’est de cette manière que vos chondrocytes reçoivent leur nourriture et leur oxygène.

Les ennuis commencent quand :

  • Nous ne sommes pas assez actifs : travail sédentaire, trop de télévision, pas assez de marche, manque d’activité sportive. Les chondrocytes ne reçoivent pas assez d’oxygène et de nutriments, ils se fatiguent, tombent malades et se dérèglent.
  • Nous exerçons une pression trop forte sur notre cartilage : les personnes en surpoids écrasent leur cartilage. C’est comme si on appuyait très fort sur une éponge mouillée, notre cartilage s’écrase, et tout le liquide synovial en est éjecté. Il en résulte que les chondrocytes ne reçoivent pas assez d’oxygène et de nutriments, ils se dérèglent.

C’est la raison pour laquelle il est important, pour prévenir l’arthrose, d’avoir une activité physique modérée régulière et de rester autant que possible le plus proche de son poids de forme.

Protéger vos articulations des chocs et des inflammations

Bien que notre cartilage soit conçu pour endurer de fortes pressions fréquentes, comme sauter, danser, courir, il ne supporte pas le fait d’être écrasé violemment. En cas d’entorse, de chute à ski, au football ou au rugby, d’accident de voiture, de vélo ou de roller, le choc est tel que le cartilage s’écrase et reste durablement abimé.

Une nouvelle fois, les chondrocytes souffrent et peuvent se dérégler.

Les personnes ayant eu ce type d’accident dans leur jeunesse, risquent plus que les autres de souffrir d’arthrose. Il est très important d’appliquer toutes les méthodes pour prévenir l’arthrose, le plus tôt possible ; de cette manière, elles pourront réduire fortement le risque de douleur dans l’avenir.

Il faut se rappeler que les chondrocytes sont très sensibles aux substances inflammatoires, qui les rendent malades. Que ce soit à cause d’un excès de poids, d’une intolérance alimentaire, d’un mode de vie inadéquat, ou d’un stress trop important, si une inflammation chronique s’installe dans votre corps, vos chondrocytes en souffriront et ils risquent de se dérégler.

Il est bien évident que l’activité de nos chondrocytes diminue naturellement lorsque nous prenons de l’âge.

Ces phénomènes ne sont pas à prendre à la légère ; en effet, les conséquences qu’ils entraînent à long terme sont bien plus graves que la simple douleur passagère qu’ils provoquent à leur commencement.

Le dérèglement de chondrocytes.

Un chondrocyte qui se dérègle, n’arrête pas seulement de travailler, mais il se retourne contre les siens ; en effet il va s’acharner à :

  • détruire les autres chondrocytes
  • détruire les cellules saines de cartilage
  • empêcher la fabrication et la mise en place de nouveau cartilage

Nous entrons dans le schéma de la maladie auto-immune, ce sont nos propres cellules qui s’attaquent à notre corps. Au lieu de remplir leur tâche de renouvellement du cartilage, les chondrocytes font totalement le contraire : ils détruisent le cartilage existant et empêchent le nouveau de se reformer.

Nous entrons dans un cercle vicieux : plus l’arthrose augmente, plus l’inflammation chronique s’installe. Et plus l’inflammation devient importante, plus vos chondrocytes se dérèglent, aggravant ainsi votre arthrose.

La dernière des choses à faire

Vous comprenez maintenant pourquoi la dernière des choses à faire est de prendre des anti-douleurs.

Ils masquent les symptômes, vous empêchant ainsi de voir le vrai problème qui se produit dans vos articulations. Et de jour en jour, le problème empire. Plus le temps passe, plus les chondrocytes se dérèglent et rejettent dans l’organisme tout un tas de substances inflammatoires qui accélèrent le processus de destruction !

Et tenez-vous bien : ce sera bientôt au tour des autres parties de l’articulation d’être attaquées. Les tendons, les os, et même le liquide synovial (qui ,en temps normal ,permet de lubrifier l’articulation ) s’enflammeront sous l’effet des substances inflammatoires qui se concentrent. En résulteront, rougeurs, gonflements et douleurs qui deviendront paralysantes.

L’arthrose n’est pas un problème à prendre à la légère.

Il est de votre devoir de tout faire pour la prévenir, ou l’inverser si elle est déjà installée.

Votre avenir est entre vos mains.

Il est très important de préciser de quelle façon ce processus se met en place, et quelles conséquences cela peut avoir sur votre avenir.

Au lieu de fabriquer du nouveau cartilage, comme ils devraient le faire, vos chondrocytes se dérèglent :

  • Ils détruisent ainsi le cartilage existant, en sécrétant des métalloprotéinases, bien au-delà de leur travail normal qui consiste à vous débarrasser du vieux cartilage. Même les cellules saines et neuves sont attaquées.
  • Ils empêchent la formation du collagène et des protéoglycanes qui permettent le renouvellement du cartilage.
  • Ils attaquent les autres parties de l’articulation (tendons, os, liquide synovial) en sécrétant des substances inflammatoires agressives, les leucotriènes et les cytokines.

Vous comprenez donc pourquoi il est si important de mener une vie saine, d’avoir une activité physique régulière, et de garder la ligne. Il faut mettre toutes les chances de son côté, pour ne pas entrer dans le cercle vicieux de l’inflammation chronique.

Si le processus est déjà enclenché chez vous, alors il faut :

  • Arrêter l’inflammation à l’aide d’un produit naturel bien supporté par l’organisme
  • Apporter à vos articulations les éléments de cartilage que vos chondrocytes ont arrêté de produire.

Arrêter l’inflammation dans les articulations

Afin de stopper l’inflammation qui s’installe dans les articulations, il est nécessaire :

  • d’avoir une activité physique régulière pour favoriser la circulation du liquide synovial dans le cartilage
  • de maintenir son poids de forme pour soulager les articulations d’une pression trop importante de manière continue

La nutrition anti-arthrose

De plus en plus d’études montrent le rôle primordial de l’alimentation dans le processus inflammatoire.

Afin de limiter le processus inflammatoire et donc le risque d’arthrose :

  • Adoptez une alimentation alcalinisante, consommer plus de fruits et de légumes ; ils sont riches en anti-oxydants et vous aideront à diminuer l’inflammation causée par les radicaux libres.
  • Consommez des épices aux propriétés anti-inflammatoires : du poivre, du curcuma, de la cannelle et du gingembre.
  • Montez vos apports en acides gras oméga 3 et oméga 9 (huile d’olive et de colza, graines de lin, sardines, thon, saumon, maquereau), diminuez vos apports en oméga 6 (huiles et margarines de tournesol, de mais et de pépins de raisin). Contrairement au oméga 6, les oméga 3 sont anti-inflammatoires.

Les oméga 3 issus d’huiles de poisson ne sont pas seulement anti-inflammatoires. Ils bloquent aussi le fonctionnement des substances qui digèrent le cartilage, appelées aggrécanases.

L’aloe vera, plante anti-inflammatoire par excellence

L’aloe vera est bien la reine des plantes anti-inflammatoires. Ces propriétés ont été découvertes il y a plusieurs milliers d’années. Les Egyptiens l’utilisaient pour traiter les problèmes digestifs, les rhumatismes, l’arthrite et pour réduire tous les processus inflammatoires en interne comme en externe.

Le campestérol, trouvé dans l’aloe vera, ainsi que dans de nombreux fruits, légumes, noix et graines, est connu pour abaisser le cholestérol et diminuer l’inflammation. Il est utile pour la réparation du cartilage lors de lésions articulaires. Le campestérol génère de nouvelles cellules dans le corps qui aident à guérir la zone enflammée. La bradykinine, également trouvée dans l’aloe vera, provoque une dilatation des vaisseaux sanguins, ce qui permet une augmentation du débit sanguin. Les deux ensemble fonctionnent bien pour soulager la douleur et l’enflure, et peuvent compléter d’autres médicaments anti-inflammatoires utilisés dans le traitement de l’inflammation.

Pour plus d’informations sur les propriétés anti-inflammatoires de l’aloe vera, je vous invite à lire : Combattre l’inflammation avec l’aloe vera

Reconstruire le cartilage

Une fois que vous avez réussi à stopper l’inflammation, il faut entamer le travail de reconstruction du cartilage.

Il existe aujourd’hui trois substances dont il est prouvé scientifiquement que, quand vous les consommez, elles se dirigent directement vers le liquide synovial de vos articulations pour pénétrer dans votre cartilage et servir à sa reconstruction en remplaçant vos chondrocytes.

Ces substances sont le sulfate de glucosamine, le sulfate de chondroïtine et le MSM.

Le sulfate de glucosamine

La découverte du sulfate de glucosamine a été un choc pour la communauté scientifique mondiale. Il contribue à reconstruire le cartilage endommagé et à rendre ses qualités lubrifiantes au liquide synovial, une tâche que l’on croyait impossible jusque là.

Mais l’une après l’autre, les études ont confirmé que le sulfate de glucosamine atténue les symptômes de l’arthrose. Ses effets se font sentir après 2 à 6 semaines de traitement. À long terme également, il diminue la progression de l’arthrose.

C’est un avantage décisif par rapport aux médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, dont on a vu qu’ils accélèrent la progression de l’arthrose. La biodisponibilité du sulfate de glucosamine dans l’intestin est de 90 %, ce qui signifie qu’il est très bien assimilé par l’organisme.

Le spécialiste de l’arthrose, le Dr Veroli, recommande dans ses livres 1500 mg par jour de sulfate de glucosamine. Selon lui, l’effet peut se faire sentir après seulement 2 semaines.

À cette dose, selon certaines études, la glucosamine peut être plus efficace que le paracétamol pour soulager les symptômes de l’arthrose, et toujours sans les effets indésirables.

Mais il est recommandé aux personnes souffrant des articulations de prendre de la glucosamine sur le long terme.

Deux études cliniques menées sur des personnes souffrant d’arthrose du genou ont montré que la prise quotidienne de 1500 mg de sulfate de glucosamine pendant 3 ans permet de bloquer la progression de la maladie.

Il n’est donc pas étonnant que la Ligue européenne contre les rhumatismes EULAR (The European League Against Rheumatism) recommande l’utilisation du sulfate de glucosamine dans les compléments alimentaires.

Le sulfate de chondroïtine

Le sulfate de chondroïtine est un composant de la matrice du cartilage et il contribue à son hydratation, ce qui est une fonction essentielle si vous voulez que votre cartilage soit souple et élastique et qu’il permette à vos articulations de fonctionner sans douleurs.

Le sulfate de chondroïtine aurait un effet supplémentaire par rapport à la glucosamine : sa présence réduirait l’activité d’une enzyme qui détruit le cartilage, l’enzyme hyaluronidase.

Mais les recherches récentes indiquent surtout que glucosamine et sulfate de chondroïtine sont complémentaires.

Selon Jacqueline Lagacé, spécialiste québécoise d’immunologie et ancienne directrice d’un laboratoire de recherche à la faculté de médecine de l’université de Montréal :

« On estime que la prise de ces deux produits améliore l’état des arthrosiques dans environ 80 % des cas. »

Selon le site de référence passeportsante.net :

« L’association glucosamine-chondroïtine est pertinente puisque les mécanismes d’action de ces deux molécules sont différents et complémentaires. »

Selon une toute récente étude clinique internationale, l’étude « The Moves », réalisée en 2014, les effets conjugués de la chondroïtine et de la glucosamine sont comparables à ceux obtenus avec des anti-inflammatoires – sans les effets indésirables.

Le Dr Veroli recommande une dose de sulfate de chondroïtine de 1200 mg par jour. Ce n’est toutefois qu’après 4 à 8 semaines de traitement que l’effet se fait sentir, soit un peu plus que la glucosamine.

Attention toutefois : la glucosamine et la chondroïtine ne conviennent pas à tous les patients.

On estime généralement qu‘elles ne sont efficaces que chez environ 80 % des personnes. Donc, 1 personne sur 5 n’obtiendra pas le soulagement espéré.

Le méthyl-sulfonyl-méthane (MSM)

Le MSM est un produit naturel qui a montré une réduction de plus de 80% de la douleur chez les patients arthritiques après 6 semaines.

Le MSM est un produit qui renforce votre production naturelle de sulfate de chondroïtine, de sulfate de glucosamine et d’acide hyaluronique, les substances qui donnent leur élasticité aux articulations.

Selon le site lanutrition.fr, qui fait autorité en matière de substances naturelles pour soigner :

« Grâce au soufre qu’il renferme, le MSM contribuerait à maintenir en bon état les tissus conjonctifs (tendons, derme profond, collagène, cartilage, etc.). Le soufre est crucial à l’action du glutathion, un neutralisateur de radicaux libres très puissant, nécessaire pour la formation et la restauration de la matrice cellulaire du cartilage. »

Une étude publiée en 2011 démontre l’effet du MSM dans le cas de patients souffrant d’arthrose.

Attention, le taux de MSM dans l’organisme baisse lui aussi fortement avec l’âge. Il est donc conseillé aux personnes âgées souffrant d’arthrose d’en prendre sous forme de complémentation nutritionnelle, d’autant qu’une étude clinique a montré que, en association à la glucosamine (dont nous avons parlé plus haut), les résultats semblent meilleurs que chaque produit pris séparément.

Comme le sulfate de glucosamine et le sulfate de chondroïtine, le MSM n’est pas toxique et ne présente pas d’incompatibilité avec les médicaments. Il doit toutefois être pris quotidiennement sur une période prolongée pour exercer tous ses bienfaits. Les effets se font ressentir dès 3 semaines environ.

Il produit en outre d’autres bienfaits au niveau de l’organisme : il diminue le niveau d’allergie en bloquant les récepteurs dans les muqueuses de façon à ce que les allergènes ne puissent plus s’y fixer. Il agit positivement sur la digestion, réduisant les problèmes de diarrhée, de constipation et d’hyper-acidification.

Le MSM agit lui aussi en synergie avec le sulfate de glucosamine : lors d’un essai clinique randomisé en double aveugle, 118 patients souffrant d’arthrose ont pris soit de la glucosamine, soit du MSM, soit une combinaison de glucosamine et de MSM, soit un placebo. Après 12 semaines de traitement, les participants auxquels on avait administré les deux produits en même temps ont éprouvé la plus grande diminution de l’indice de douleur.

Comment se débarrasser de l’arthrose avec les produits Forever Living

Forever FreedomForever Freedom

Forever Freedom contient notre brevet déposé d’aloe vera stabilisée contenant la même pulpe nutritive et favorable à notre santé que notre si populaire gelée d’aloe vera. A cette aloe vera, nous ajoutons du sulfate de glucosamine et du sulfate de chondroïtine, et du MSM. Vous comprenez maintenant pourquoi notre Forever Freedom est tellement efficace dans le traitement de l’arthrose car en plus d’attenuer les douleurs, il participe à la reconstruction du cartilage , permettant ainsi d’inverser le processus de l’arthrose.

Forever activ HAForever Active HA

Forever Active HA® contient une forme unique d’Acide Hyaluronique de bas poids moléculaire, avec des propriétés hydratantes et lubrifiantes, ainsi que de l’huile de gingembre et du curcuma qui sont toutes deux des épices anti-inflammatoires. Ces trois ingrédients associés font de Forever Active HA® l’un des compléments alimentaires les plus efficaces sur le marché pour l’hydratation de la peau et l’entretien des articulations.

Forever Arctic SeaForever Arctic sea

Forever Arctic sea est une excellente source d’oméga-3 et d’omega-9 dont on a vu plus haut l’utilité dans la nutrition anti-arthrose. En effet les omega 3 sont anti-inflammatoires et ils bloquent aussi le fonctionnement des substances qui digèrent le cartilage, appelées aggrécanases.

aloe msm gel foreverAloe MSM Gel

Aloe MSM Gel est l’accompagnement idéal pour tous les autres produits de la marque Forever apaisant articulations et muscles, y compris Forever Freedom, Forever active HA et Forever Arctic sea.

0/5 (0 Reviews)

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!